Truth About Islam

Réponse à : le témoignage d’un homme vaut celui de deux femmes

Posted on: 27/08/2010

Réponse à : le témoignage d’un homme vaut celui de deux femmes

Question :

Le Coran ne dit-il pas qu’il faut le témoignage de deux hommes ou bien d’un homme et de deux femmes ? Pourquoi, d’après l’islam, le nombre de témoins requis change-t-il selon qu’il s’agit d’homme ou de femmes ?

Réponse :

Voici ce que le Coran dit : “Si les deux témoins ne sont pas deux hommes, alors qu’il y ait un homme et deux femmes, afin que si l’une d’elles se trompe, l’autre puisse lui rappeler” (Coran 2/282). De même, un Hadîth authentique du Prophète dit : “… Le témoignage d’une femme n’est-il pas la moitié du témoignage d’un homme ? Cela relève du fait de son manquement en matière de raison” (rapporté par al-Bukhârî et par Muslim). Ces deux textes et la règle qui en découle peuvent prêter à malentendu s’ils sont mal compris.

Mais en fait il y a, dans cette règle, la volonté non pas de dire que la femme serait une incapable sur le plan intellectuel, mais de prendre en compte sa constitution et ses spécificités, notamment sur le plan émotionnel (par exemple dans le cas où elle aurait été témoin d’un meurtre, selon l’école zahirite), et également de prendre en compte sa moindre présence dans les affaires commerciales etc. Avoir assisté malgré soi à un meurtre est très éprouvant pour tout être humain, mais plus encore pour la femme, chez qui les émotions sont très présentes. Car la science a désormais prouvé qu’il existe, non pas pour des raisons culturelles mais bien pour des raisons constitutionnelles, certaines différences physiques, émotionnelles et psychologiques entre les hommes et les femmes. Or le droit musulman entend prendre en compte ces différences dans ses règles.

Et ceci est une analyse psychologique de la différence entre l´homme et la femme :

La femme est beaucoup plus mentale, sensible à la métaphysique des évènements. Elle n’a pas la même répercussion sensible que l’homme. Il est plus concret qu’elle. Pour elle, un événement est chargé de significations enfouies sous plusieurs degrés. Lui, il s’arrête au premier degré sans fouiller au-delà dans son subconscient. Le caractère abstrait de la sensibilité de la femme pousse à dire qu’elle est irrationnelle. Cela la conduits à avoir plus de frayeurs dans la vie en général tellement ses pensées sont accablées par les sous-sens des évènements et des situations. Elle a besoin d’un refuge qu’elle trouve chez l’homme. En effet, il est plus solide à ce niveau puisqu’il se pose moins de questions métaphysiques. Ce comportement de refuge et de crainte nous fait dire que la femme est infantile.

Devoir témoigner de cela, demande donc qu’il y ait un double témoignage féminin, parce que la charge émotionnelle peut dominer la raison au point que, sans qu’on le veuille ni ne le sache, le témoignage en soit quelque peu faussé. Il ne s’agit donc pas chez la femme d’une incapacité intellectuelle, mais de la priorité donnée aux émotions.

C’est bien pourquoi, dès les premiers siècles de l’islam, des ulémas ont compris cette règle du témoignage comme ne s’appliquant pas à tous les cas de figure. Ainsi, dans les affaires purement féminines (accouchement, etc.), le témoignage d’une seule femme suffit. De même, d’après certains ulémas, dans des cas purement cultuels comme l’établissement de la présence du croissant lunaire pour le début du mois de Ramadan, il faut soit le témoignage d’un homme, soit le témoignage d’une femme (une seule) (pour plus de détails, lire At-Turuq al-hukmiyya, Ibn ul-Qayyim, pp. 181-189). La règle n’est donc pas applicable à tous les cas de témoignages féminins.

La phrase du Hadîth disant que la femme connaît un “manquement en matière de raison” signifie donc que dans certains cas de témoignage présumés tels, il y a un manquement en terme de résultat (et non de capacité), et ce eu égard à la prépondérance des émotions sur la raison chez la femme en général. Cette phrase ne signifie pas que la femme ne serait pas intelligente ou qu’elle ne serait pas faite pour apprendre et comprendre. Au contraire, nous voyons le Prophète approuver le fait que son épouse Hafsa ait appris à lire et à écrire (rapporté par al-Hâkim). Et chacun sait combien les savants musulmans des premiers temps de l’islam venaient, après la mort du Prophète, apprendre ses enseignements auprès de son autre épouse Aïcha, réputée pour son savoir. Ash-Shawkânî écrit : “Il n’est rapporté d’aucun savant musulman qu’il aurait déclaré non-authentique un Hadîth parce que la personne qui le rapporte est une femme. Au contraire, combien de Hadîths sont tels qu’ils sont rapportés par une femme ! Ces Hadîths ont toujours été acceptés par la Communauté musulmane [et considérés du même niveau que les Hadîths rapportés par les hommes]” (cité dans Tahrîr ul-mar’a, tome 1 p. 118). Bien sûr, l’éthique musulmane demande que la formation des femmes comme celle des hommes (comme d’autres activités de la société) prennent place dans un certain nombre de limites, au nombre desquelles certaines sont en rapport avec les tenues vestimentaires et le côtoiement des uns et des autres.

Synthèse de la réponse :

Le témoignage cité dans le verset n´est qu´une exception,  la règle concernant la nécessité d’avoir deux témoins hommes ou bien un témoin homme et deux témoins femmes figure effectivement dans le Coran et les Hadîths. Cette règle est liée à la prise en compte des spécificités des hommes d’une part, des femmes de l’autre. Dès les premiers siècles de l’islam, cependant, cette règle a été comprise comme se rapportant à certains domaines et non à d’autres, où le témoignage d’un seul homme ou bien celui d’une seule femme est valable. Et il en est d’autres où, d’après certains ulémas, c’est le témoignage d’une femme qui est requis, à l’exclusion de celui d’un homme.

Que dit la Bible à  ce sujet ?

Première épître de Paul à Timothée

– chapitre 2 –

11 Que la femme écoute l’instruction en silence, avec une entière soumission.

12 Je ne permets pas à la femme d’enseigner, ni de prendre de l’autorité sur l’homme ; mais elle doit demeurer dans le silence.

13 Car Adam a été formé le premier, Eve ensuite ;

14 et ce n’est pas Adam qui a été séduit, c’est la femme qui, séduite, s’est rendue coupable de transgression.

15 Elle sera néanmoins sauvée en devenant mère, si elle persévère avec modestie dans la foi, dans la charité, et dans la sainteté

Ma question:

La femme chrétienne doit écouter en silence.

La femme chrétienne doit être soumise.

La femme chrétienne n´a pas la permission d´enseigner.

La femme chrétienne n´a pas la permission de prendre l´autorité sur l´homme.

La femme chrétienne doit demeurer dans le silence.

Cela veut il dire que la femme chrétienne n´a même pas le droit de parler pour témoigner á coté de l´homme ??

Écrit par : Asad Eddin

Ebnmaryam.com /

أضف تعليقاً

إملأ الحقول أدناه بالمعلومات المناسبة أو إضغط على إحدى الأيقونات لتسجيل الدخول:

WordPress.com Logo

أنت تعلق بإستخدام حساب WordPress.com. تسجيل خروج   / تغيير )

صورة تويتر

أنت تعلق بإستخدام حساب Twitter. تسجيل خروج   / تغيير )

Facebook photo

أنت تعلق بإستخدام حساب Facebook. تسجيل خروج   / تغيير )

Google+ photo

أنت تعلق بإستخدام حساب Google+. تسجيل خروج   / تغيير )

Connecting to %s


    • Mr WordPress: Hi, this is a comment.To delete a comment, just log in, and view the posts' comments, there you will have the option to edit or delete them.
    %d مدونون معجبون بهذه: